Plan Extra 300 Depron

Je l’ai présenté en long et en large lors d’un précédent article « Extra (ordinaire) » et beaucoup de visiteurs m’ont demandé en commentaire ou par mail le plan de construction de ce modèle.

ssa42920.JPG

Alors le voilà ce plan (format DWG) de l’Extra 300 en dépron pour ceux que ça intéresse.

Vous pouvez aussi le télécharger au format PDF pour plus de simplicité : Extra 300 dépron PDF

Pour ceux que la version DWG intéresse, je rappelle que

Les fichiers DWG ou DXF s’ouvrent habituellement avec Autocad, mais si vous n’êtes pas prêt à éditer le plan (ce que vous ne ferez certainement pas) inutile de vous embêtez à chercher ce logiciel alors qu’il existe de très bons “readers” (visionneuses) pour ces fichiers. eDrawings viewer me semblait très bon mais n’est apparemment plus disponible gratuitement… Si vous le trouvez, vous apprécierez sa facilité de prise en main et son assistant d’impression. Si on sélectionne l’option échelle 1:1, le logiciel propose un petit outil de sélection de zone facile à manipuler et qui vous permettra de tout imprimer en un clin d’oeil.

Quelle que soit la version utilisée, une fois les plans imprimés, tout s’enchaine : assemblage des feuilles A4 à coup de scotch, découpe de chaque pièce, collage des patrons aux planches de Depron…

Et en bonus, voici le plan de l’Hydrofoam que je n’ai pas encore réalisé personnellement…

robson-hydrofoam.jpg

Stay tuned 🙂

3 commentaires sur “Plan Extra 300 Depron

  1. Salut,
    Merci pour ces plans, je viens de finir la construction du mien,
    J’ai inventé les quelques pièces manquantes (au niveau de cockpit) et rajouté quelques pièces pour renforcer l’armature.
    J’ai aussi complètement changer l’aile (le profil aile plate ne m’inspirait pas et l’aile ne me paraissait pas assez rigide), j’ai découpé 3 ailes que j’ai ensuite superposé et poncé pour lui donner un profil d’aile.
    Au final il pèse moins de 600g tout compris (dont 130g de colle!)
    Sinon c’est vraiment super facile à construire (il faut quand même compter un peu plus de dix heures de travail).
    Je n’ai eu le temps de faire qu’un seul vol mais c’est un régal, il est très stable et hyper réactif, m’enfin ca on pouvait s’en douter vu la taille des gouvernes 😉
    Je n’ai pas fait de train d’atterrissage, j’utilise les champs de blé pour amortir mon « atterrissage », ou crash !!
    Hyper pratique le champ de blé, l’avion a beau arriver presque à la verticale il reste entier (quelques égratignures quand même)
    Pour moi débutant qui n’ai que quelques dizaines de vol sur un moto-planeur j’y arrive (merci au simulateur qui permet de s’entrainer un peu avant de lancer le vrai)

Laisser un commentaire