Digging sucks

Ce weekend, l’ambiance est au calme. Il ne fait pas beau, il ne fait pas froid. Je suis chargé du fiston toute la journée dans la mesure où sa maman est de Carnaval jusqu’à très tard et j’ai deux muriers qui attendent depuis près de deux semaines devant la maison. On va essayer de contenter tout le monde en conciliant les besoins de la nature, ceux du fiston et ceux du papa…

La pelle et la fourche en main, c’est parti ! Grâce aux conseils avisés de Pierre « Pecary » S., je ne m’aventure pas en terrain inconnu et je tente d’appliquer les préceptes qui m’ont été enseignés en 10 minutes au coin de mon bureau à Agematis
Je creuse un trou de 80cm cube, je veille à bien supprimer les grosses pierres et les racines, je retourne la terre au fond, je dépose un mélange de terreau, de terre, d’activateur de racines et d’eau au fond du trou, je pose la motte et je rebouche avec le même mélange en veillant à mettre la terre sortie en dernier par dessus.

Faaaacile ! Enfin dit comme ça oui… En creusant, je me suis rappelé la centaine de films et de séries où l’on voit les méchants creuser un trou dans un jardin ou dans le désert, en 2-2 avec une pauvre pelle rouillée. C’est quand même bien fait et la différence entre la réalité d’un petit trou d’un mètre cube et la fiction d’une tombe de 6 mètres cubes, je l’ai bien ressentie cet après midi. Et par deux fois.

Bref, il ne reste plus à ces deux arbres qu’à pousser de leur mieux et à nous faire de larges feuilles pour nous cacher de nos chers voisins. Parait même qu’il y a une expression qui dit « Vaut mieux avoir des taupes dans son jardin qu’un Bordelais comme voisin ». A méditer…

ssa42237.JPG ssa42255.JPG ssa42240.JPG
ssa42257.JPG ssa42243.JPG ssa42246.JPG
ssa42245.JPG ssa42247.JPG

Laisser un commentaire