Robson 40°20'S, 10°0'W 350 km South East of Tristan da Cunha

28Juil/141

Yatta Hééé

Day 15

Ce matin on pars visiter "Antelope Canyon" qui su situe juste à la sortie de Page. Il est 9h et il fait déjà bien chaud. On est déjà en territoire Navajo mais pour accéder au site, il faut entrer dans une sorte de parc clôturé pour la protection des lieux. On trouve la cabane qui sert de bureau aux guides, on paye nos entrées et on attend. On attend avec une flopée d'autres touristes français. Des Français, ici il y en a partout, c'est aussi étonnant que désagréable. Pas qu'on n'aime pas les Français mais on est venus se dépayser et ici c'est compliqué. En fait, des Francais on en croise beaucoup depuis Zion. Mais ici c'est un record, c'est au moins les 2/3 des touristes. Au restaurant, il y en avait à gauche, à droite, devant et derrière. Obligé de briefer les enfants pour qu'ils ne critiquent pas les gens ouvertement, trop risqué ! Il faut croire que les Français ont de l'argent et que cette histoire de crise et de perte du pouvoir d'achat n'est qu'une vaste rigolade ! Bref on attend notre guide avec quelques bidochons en vacances.

On part dans le désert, en groupe de 15 pour une bonne heure de marche et on s'enfonce rapidement dans le canyon très étroit par le biais d'un escalier en métal. Les parois ne sont distantes que d'un à 3 mètres environ. On descend tout au fond de ces espèces de grottes façonnées par les eaux. Les murs sont rouges, les sol est recouvert de sable fin orange et il fait très chaud, l'air ne passe pas ici. Dès qu'on rentre dans le canyon, on est saisi par la beauté du lieu. Les formes sont arrondies, à la fois torturées et harmonieuses. Ça monte haut, très haut et parfois, on aperçoit un bout de ciel bleu. C'est véritablement magique. Les jeux de lumière sont de toute beauté, c'est vraiment une des plus jolies choses qui nous ait été donné de voir lors de nos visites. La guide (Navajo) nous explique les lieux et nous donne beaucoup de conseils pour la prise de photo. Ça mitraille sec ici. Il faut dire que le site est éblouissant ! On se suit en file indienne (évidemment) car il y a peu de passages plus larges que pour une personne à la fois. La guide agrémente la visite en jouant de la flûte traditionnelle. C'est géant. La visite est assez lente, on nous donne du temps, c'est très agréable. On crapahute, on s'extasie et on finit par ressortir par un autre petit escalier plusieurs centaines de mètres plus loin. A la sortie, on comprend comment se forment ces cavités. La rivière (pour le moment asséchée) continue sa course dans le canyon et creuse ces galerie. On nous explique que 40 fois par an, les pluies en amont de la zone créent des torrents (flash floods) qui viennent se déverser ici et remplir complètement Antelope Canyon. La nature est encore à l’œuvre !

On repart de cette "réserve" et on ne fait que 5km avant de trouver la marina d'Antelope, basée sur le lac Powell. Une base de loisirs est aménagée avec restaurants, zone de baignade et wake board. De gros bateaux sont amarrés ici et les plaisanciers entrent et sortent de la marina. Il est presque midi et le soleil tape sévère. On se change et on se glisse dans l'eau à 26°... On est sur une sorte de plage aménagée, accrochée au ponton, assez loin sur le lac. Un panneau nous donne la profondeur des lieux. 122m. De quoi nous foutre la trouille. Moi je n'aime pas nager sans trop savoir ce qui se passe sous moi. C'est psychologique mais savoir qu'il y a probablement de gros trucs en bas, ça ne me va pas. Du coup on reste plutôt dans la zone de baignade avec un fond artificiel !

On déjeune et le temps tourne à l'orage. On repart et on décide de faire un crocher par les autre "plages" du coin, sur le lac. Il pleut quelques gouttes mais il fait si chaud que ça fait du bien. On descend la pente qui nous amène sur les berges et les nuages sont vite balayés. L'endroit est de toute beauté. L'eau est bleu / verte avec beaucoup de nuances allant du bleu métallique à l'argenté. C'est superbe. L'eau est toujours aussi chaude. On trempe un orteil. Puis le pied, et puis le mollet aussi. Finalement la jambe y passe et puis on enlève nos vêtements (on a gardé nos maillots). Allez, à la flotte ! On restera ici toute l'après midi, à se baigner et à admirer le paysage. Il y a très peu de monde, c'est agréable. Avec Nath on part explorer les fonds avec nos masques et la caméra. Les pans rocheux sont abruptes et tombent à pic. Là encore, pas envie d'aller batifoler trop loin avec beaucoup de profondeur. Donc on reste relativement proche du rivage mais on s'amuse beaucoup. Il y a 50 ans, le barrage de Glen Canyon (à 3km) n'existait pas et cet endroit était un canyon large et profond. Depuis, il s'est rempli à cause de la retenue d'eau et a formé ce lac géant aux multiples bras. C'est l'eau du Colorado qui coule ici.

Sur la berge, je rencontre un Indien (qu'il faut à juste titre appeler un "Native American") avec qui je discute un long moment. Il est venu ici en famille pour pêcher. On parle communauté et culture indienne, on parle traditions et on parle de l'histoire des lieux. Ce Navajo est un ancien guide et connait la région comme sa poche. Il m'apprend quelques mots dont "Yatta Hééé" qui veut dire "bonjour". Je parle aussi longuement avec son fils d'une quarantaine d'années qui me raconte toute sa vie. Il me demande si je collectionne les pièces, je lui répond que non. Il me montre une pièce d'un demi Dollar avec le profil de JFK et me dit que c'est une pièce difficile à trouver. Je lui donne quelques pièces d'Euros (à défaut de pouvoir lui donner des Francs...) et en retour, contre toute attente il me donne sa pièce collector. Un vrai cadeau. Il me confie que la pièce a été utilisée lors d'un rite traditionnel, au centre d'un tipi, pour la préparation d'une cérémonie liée aux préparations médicinales. Il me dit en gros que cette pièce a été "bénie" et qu'elle apporterait bonne santé et sécurité à toute ma famille et par le biais de ce don, à sa famille également. C'est génial. Je lui dit de garder cette pièce qui lui est chère et il m'explique qu'il me la donne sans regret car me la donner, c'est lier nos familles et par ce lien il possède encore la pièce. Quelle belle façon de voir les choses. C'est une vraie leçon de partage.

On repart de cette superbe plage vers 18h, direction un plateau de Page pour admirer le coucher du soleil sur un panorama fabuleux. Le soir, on dine à quelques mètres du motel, dans un restau mexicain. Les portions sont toujours folles, la margarita est bonne et pour le dessert on s'autorise une atrocité : un cheese-cake frit...

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Wow wow wow, superbe trip! Tes photos sont incroyables. Je veux savoir: ton appareil, tes settings (manuel ou pas), tes lenses. Et aussi, tu as un polarizer pour les nuages si beaux ou pas? C’est un peu ce que j’ai fait avec mes parents il y a… 20 ans environ, ça me donne envie d’y retourner. Vous avez l’air de bien en profiter, et les enfants doivent adorer. Phoenix, San Diegeo et LA après? Je vous embrasse !!


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant