Robson 40°20'S, 10°0'W 350 km South East of Tristan da Cunha

13Jan/102

Ruoholahti story – part 1

Me voilà de nouveau en Finlande !

Le voyage a commencé par 1 heure de retard à Roissy CDG à cause des mauvaises conditions météo. J'ai pris beaucoup d'avions dans ma vie mais je n'avais jamais assisté à un dégivrage de l'intérieur (Il faut dire qu'il ne neige pas beaucoup au Moyen Orient...). Arrivé sur l'aire de nettoyage, nous nous sommes fait asperger par une armée de camions avant de pouvoir nous aligner sur la piste et décoller.

p120110_1907.jpg p120110_1944_01.jpg

Le vol fut un peu agité et (heureusement) banal mais ce qui m'a le plus ravi, c'est l'arrivée à Helsinki. 15 minutes avant l'atterrissage j'ai pu observer par le hublot de grandes tâches rose-orange sur les nuages que nous étions en train de survoler. Ces tâches étaient justes magnifiques et marquaient massivement ce sol cotonneux. Bizarrement je n'avais jamais eu l'occasion de voir des lumières diffuser autant à travers des nuages. Je pense que la raison tenait au fait que les nuages étaient pratiquement au sol et qu'il n'y avait aucune démarcation entre le bas des nuages et la brume hivernale du sol...

Ensuite ce fut un atterrissage impeccable et de la neige partout. Beaucoup de neige !

p120110_2232_01.jpg p120110_2243.jpg p120110_2243_01.jpg p120110_2245.jpg

A la sortie de l'aéroport je saute dans un taxi et j'indique le Holiday Inn City West à "Ruoholahti". Le chauffeur aimable comme une porte de prison givrée me gratifie d'un "hé ?". Je répète "Ruoholahti ! Ruuuuohoolati"....... Zap, un contact se fait dans la tête du taxi "Ahhh ! Ruoholahti !". Ben oui, j'avais bien prononcé pourtant... La prochaine fois je lui lance "C'est un sérial killeur".

Le taxi fonce sur les routes complètement gelées (120 Km/h). Je tente de lui demander s'il a des chaines, des clous ou des pneus spéciaux. Au 3eme "héin ?" j'ai abandonné. Je ne ferai plus le mec social avec le taco... La route est tellement pleine de neige qu'on ne voit plus le marquage au sol. Apparemment ça ne gêne pas ici, on prend même les virages à la corde, limite au frein à main... Plusieurs fois je me suis retenu de lui hurler "Attention !" ou "Ca va pas passer !". Il faut dire que sur ces routes avec ma 206 je me serais planté 10 fois... Il doit y avoir de la magie dans les pneus finlandais.

De la neige partout ! Sur le bord de la route (en gros tas), sur les trottoirs, sur les arbres (magnifique), sur les batiments, les balcons, les lampadaires et j'en passe. Même là où il ne peut pas y avoir de neige, il y en a... En pleine ville, nous avons aussi croisé un énoooorme tractopelle Caterpillar qui bricolait de jolis tas de neige grise. Pas franchement habituel...

Depuis mon arrivée à l'hotel, il s'est mis à neiger de minuscules flocons. Quand on aime on ne compte pas...

Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Merci d’avoir emmené le froid avec toi en Finlande, restes y, ici nous avons 12°C cet après-midi 🙂

  2. tu es fin pret pour le canada toi! moi g deja eu du degivrage rose bonbon qui degoulinait sur les hublots! bon retour a bx!


Leave a comment

Trackbacks are disabled.