Planant !

Hier je suis allé faire mon premier vrai vol en planeur après ma récente inscription.
Je suis arrivé à l’aérodrome de Saucats (le seul qui propose une formation de vol à voile sur Bordeaux) vers 11h pour donner un coup de main avant la session de vols de l’après midi. La préparation des planeurs consiste à brancher la batterie (pour la radio), à installer les parachutes et effectuer quelques vérifications de base. La manœuvre des aéronefs au sol pour les sortir du hangar où ils semblent tout enchevêtrés est également tout un art. Une fois sortis, il ne reste plus qu’à les amener en bout de piste en les poussant ou en les remorquant avec le tracteur de service.

p230510_1227.jpg p230510_1409_01.jpg p230510_1409_02.jpg

La météo n’était pas prometteuse malgré l’absence totale de nuages et un thermomètre flirtant avec les 27°. Malgré ce qu’on croit, un air chaud et un ciel bleu ne sont pas de bonnes conditions pour planer. Heureusement que de jolis petits moutons ont commencé à se former à l’horizon sur les coups de 13h30 / 14h. Les cumulus de beau temps sont signes de convections et permettent de mieux localiser les « pompes » (aka ascendances).

p230510_1410.jpg p230510_1410_02.jpg p230510_1430.jpg

Vers 14h nous nous sommes rapprochés des avions pour nous y installer. Un tour d’avion, quelques vérifs, quelques questions-réponses, check lists, installation du parachute, consignes de sécurité, etc… Vers 15h nous étions installés, accroché au câble de treuillage, prêts à partir. Un échange radio et le câble se tendait pour nous propulser en l’air.

p230510_1436.jpg

Le décollage au treuil est vraiment impressionnant. L’accélération ne ressemble à rien que je connaisse. Ni moto (et pourtant…) ni avion de ligne au décollage ne sont comparables. Dans le planeur, tu es littéralement scotché au dossier et dès que l’appareil s’incline à 45° pour atteindre le ciel, tes fesses s’incrustent sévèrement dans le siège. La petite fenêtre dans la verrière laisse passer l’air et produit un hurlement comparable à celui de SuperCopter en plein virage 😉
Arrivés à environ 200m le câble a cassé, provoquant le basculement de l’avion vers l’avant, façon montagne russe. Pas rassurant, ni franchement agréable pour les quelques premières minutes. On aurait dû aller se poser mais l’instructeur a décider de tenter sa chance et il a accroché rapidement !

Nous sommes restés en l’air 1h15 et j’ai récupéré les commandes pendant une petite heure. Au début, c’est très perturbant d’être « perdu » dans cette immensité dénuée de repère, sans « sentir » le contrôle du véhicule. Le pilotage d’un planeur est très fin dans la mesure où les commandes n’ont pas besoin d’être beaucoup sollicitées pour prendre effet (comparable à l’action sur un volant de voiture pour prendre une courbe). Nous sommes montés plusieurs fois au plafond de 1100m imposé à proximité de Bordeaux et nous avons quadrillé les alentours. Bref, je n’ai pas été malade (ce qui peut être le cas), j’ai pris énormément de plaisir à évoluer dans ces conditions et à admirer la région de si haut (on voyait sans problème jusqu’au Bassin ou au Pont d’Aquitaine) tout en tentant d’assimiler les rudiments de la discipline.

p230510_1533.jpg p230510_1533_01.jpg p230510_1533_02.jpg

A l’atterrissage nous avons failli entrer en collision avec un autre planeur qui ne s’était pas annoncé correctement ; l’instructeur a manœuvré sec pour nous faire atterrir au plus court et permettre à l’autre pilote de se poser dans la foulée. Intéressant.

Affaire à suivre…

5 commentaires sur “Planant !

  1. paye ta casquette de pro!
    Ah non, c’est ta casquette de pécheur à la truite 🙂

    Sinon, le parachute, tu as déjà sauté? tu sais faire? parce que faut en vouloir pour s’éjecter sans jamais avoir sauté.

  2. Merci pour vos commentaires !
    @goebish il faut apparemment 150h de vol pour commencer à embarquer du monde
    @denis j’adore les truites 🙂 Et pour le parachute, je pense que tu improvises le jour où t’as vraiment besoin de sauter de ce bordel. Le seul truc dont tu as à te rappeler, c’est l’emplacement de la poignée d’ouverture !

Laisser un commentaire